Caroline Avenel

Les contes de l'escargot

Spectacle de contes et comptines dits par Caroline Avenel, accompagnée par le chant et la guitare de Nathalie Le Guillanton.

À partir de 2 ans.

Monsieur l'escargot est endormi... un gros nuage passe... Un nuage qui fait la pluie... Monsieur l'escargot sort une corne... son autre corne... Le voilà parti...

Pour dorloter et accompagner les tout petits sur le chemin de la parole, la tradition orale nous a légué des contes, comptines, jeux de doigts qui leur sont spécialement destinés.
Les contes de l'escargot emmènent les tout petits au pays des premiers récits.
- Trois petits cochons tout en rythme et ritournelles
- Une galette en chocolat rouli-roulant sur le chemin
- Une coquille d'oeuf, embarcation fragile, déposée sur l'eau de la rivière.
Parole modulée, chuchotée, rythmée ou bien chantée, très proche de la musicalité des comptines pour faire germer ou bien nourrir une petite graine qui s'appelle "imagination".

Public : enfants à partir de 2 ans.
Nombre de spectateurs : 25 au maximum.
Durée du spectacle : 30 à 35 minutes.
Lieu souhaitable : un espace pas trop grand, rond, confortable, protégé au maximum des bruits environnants, avec la possibilité de l'assombrir, sans pour cela faire le noir complet.
Matériel souhaitable sur place : coussins ou tapis à disposer en demi-cercle autour de la conteuse et de la musicienne.
(La présence "rassurante" de plusieurs adultes dans ce cercle est très souhaitable.)

Lorsque j'ai commencé à raconter pour les plus jeunes enfants, je préparais beaucoup de "matériel": livres, marottes, supports visuels et sonores... Cela était rassurant de manipuler devant eux tous ces objets, d'accrocher l'attention et les regards pour réussir à dérouler mon histoire.
Peu à peu, je me suis séparée d'eux, un peu comme lorsqu'on retire les roulettes de la bicyclette!
Étape effrayante, délicate et émouvante... C'est apprendre à marcher sur un fil avec sa voix et celle de la musique comme seuls supports. C'est aussi la promesse de voyager plus loin en offrant aux enfants des histoires plus présentes.
Le plus grand plaisir : des regards tout ronds qui s'étonnent et découvrent, puis peu à peu se détendent et sourient au fil des histoires. La plus grande difficulté : maîtriser parfois les petites mains qui s'approchent et cherchent à attraper les mots de peur qu'ils ne s'envolent.